Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]
UMV-RP | Forum

 La vie du double Doc' glace.

:

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
La vie du double Doc' glace.
« le: 08 01 2017, 18:45:30 »
Ce passage est extrait d'un manuscrit retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy, planqué au fond du garage du vieux Maxime Xianoly dit Doc', qui fût vidé après sa mort.



Une rature et une tâche, empêchent la lecture de ce qui semble être une date

J'ai cru que tout s'effondré autour de moi, je ne pouvais plus bouger, c'est à peine si j'arrivais à prendre conscience que je respirais. Je n'étais plus moi-même, j'étais spectateur de quelqu'un d'autre. Est-est un état second ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Il était peut-être même tertiaire.
Je sentais quelqu'un me secouer, je crois qu'à ce moment-là j'ai hurlé. Ou que quelqu'un a hurlé... On aurait dit du Vietnamien, ma langue maternelle. Maternelle. Voilà où j'étais ! J'étais chez moi : Au cimetière.

Pourquoi étais-je là ? J'ai soudainement repris contrôle de moi et j'ai jeté un coup d'œil à mes mains, elles étaient ensanglantées, du sang coulait de mes poignets jusqu'au bout de mes phalanges, mon poing droit serré aussi fort que je le pouvais. En levant la tête je me rendis alors compte, que ce qui me secouait et me hurlait dessus en Vietnamien était en réalité une brise fraiche d'été. Celle que je préférais. Il devait être une heure ou deux heures du matin, du moins la dernière fois que j'ai regardé ma montre. En regardant autour de moi, la seul chose que je pûs voir dans la pénombre, c'était des tombes froides et cruelles. C'est en levant la tête que je n'ai pût que constater la triste réalité : J'étais écroulé sur sa tombe, les poignets ensanglantés. Je ne me rappel même pas être venu jusqu'ici, je crois... je crois que j'étais chez Hunter. Une lumière attira mon œil, c'était une voiture. Le Ford de Hunter justement, il est venu me chercher. Je n'ai desserré mon poing droit qu'une fois dans la voiture, sur la route, en écoutant vaguement Hunter me parler. Je n'arrivais pas à me concentrer sur autre chose que ça.

Un jour, il faudra que je pense à perdre ce Scalpel.



Note : Je compte mettre ici quelques brides de la vie de Doc'. Il faut savoir que ce personnage est extrêmement dérangé, les bizarreries d'écritures, de syntaxes, de sujets et d'histoires de vie évoqués est donc totalement volontaire.
Certains connaissent ce personnage en jeu, je vous demande de ne pas spoiler en commentaire, pour éviter de gâcher l'intrigue à ceux qui souhaite en profiter ! :)  Je suis évidemment preneur de tout conseils, de toutes corrections, et de toutes remarques ! :)

Ah et tant qu'à y être, je vais très bien dans ma tête IRL ! Merki ! :D
« Modifié: 08 01 2017, 19:27:03 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne .NEK

  • *
  • 158
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Esteban_Ochoa
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #1 le: 10 01 2017, 21:24:09 »
/!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL /!\ ALERTE SPOIL

Non j'rigole, lol.


C'est cool, ça en jette, j'attends la suite.  :)

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #2 le: 11 01 2017, 00:07:28 »
Ce passage est extrait d'un manuscrit retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy, planqué au fond du garage de Maxime " Doc' " Xianoly qui fût vidé après sa mort.



Une tâche de cambouis cache ce qui semble être une date

   Je regardais par moment les trois brûlures sous son œil droit, avec une certaine admiration je l’avoue. Est-ce par la force de caractère ou par l’histoire passionnante qu’elles symbolisées que cela m’attirait ? Bonne question… Je dirais les deux. Il est bien ce type, franchement. Mais qu’est-ce que je raconte ! Ce n’est pas un vulgaire "type", c’est un Hermano. Quoi qu’il en soit, on parlait des affaires du garage, et qu’un de mes collaborateur se révélait être d’une inutilité absolue. Une larme allait couler sur une joue dans très peu de temps, inévitablement. Comme toutes les semaines il faut se salir les mains de quelques manières qu’il soit, mais en ce moment tous les mois je dois changer au moins une fois de scalpel. Chose banale mais ennuyeuse… En y repensant, c’est peut-être pour ça que je suis si violent en fait, c’est parce que je me fais chier. Tient donc, c’est drôle ça ! J’aurais donc besoin de me divertir un peu plus ?

-   Doc’ ? Tu m’écoutes Hermano ?  Me demanda-t-il en espagnol, soudainement et l’air interrogateur

-   Quoi donc ? Ah oui, oui je t’écoute ! Tu disais qu’Azarov, ce fils de putain, était aussi discret qu’un mouton noir dans un groupe de mouton blanc. Lui répondis-je de la même manière

-   Non, je te disais que sa copine allait sûrement mal le prendre… Me claqua-t-il l’air contrarié de mon manque d’intérêt

-   Merde désolé… C’est que l’information m’a perturbé, je ne m’y attendais pas. C’est que… ça va me changer tous mes plans…
 
-   Hmm… Je comprends. Dis-moi, tu ne vas rien lui faire quand même ? Je ne vais pas pouvoir t’aider si tu fais ça.

-   Une goutte de plus ou de moins, ça n’est rien dans un océan non ? Chuchotais-je en esquissant un sourire
Il me regarda alors dans les yeux, l’air tout à fait impassible. Il avait compris de quoi je voulais parler, mais son comportement m’indiqua que cela lui étais encore douloureux, il ne souhaitait pas en parler pour le moment.

-   Hmm… C’est vrai que ce serait aller loin de faire ça. Mais tu connais le milieu, quand on y entre on n’en ressort que les pieds en avant, et encore… Ajoutais-je, l’air ennuyé.

-   Je sais bien… Mais je ne tiens pas à décevoir ma famille encore un peu plus en retournant derrière les barreaux, hermano…

-   Je comprends. J’agirais en conséquence alors, ne t’inquiète pas.

-   Donc tu vas agir ? Me lança-t-il, soupirant légèrement.

-   Ai-je vraiment le choix Hermano ? Appuyant mes mots, le regardant dans les yeux.

Un silence s’installa alors, laissant entendre ironiquement Kill by Death de MotörHead en musique d’ambiance.

Jeannette, la copine d’Azarov, drôle de personnage. Je me demande si elle a une sensibilité émotionnelle vraiment développée… Il faudrait que je revoie mes fiches. Quoi qu’il en soit elle m’est très intrigante, il y a quelques choses que je n’ai pas encore vraiment réussi à analyser chez elle qui m’est pourtant familier, ça me perturbe. Enfin, revenons à elle et Azarov ! Je crois qu’elle ne pleurera pas sa mort, il n’y a avait pas vraiment de signe d’affections amoureuses démonstrative de sa part à l’égard d’Azarov, qui soit visible dans son comportement. Ou seulement quelques-uns de temps en temps mais certains même étaient carrément forcés, ça se voyait. Enfin, je le voyais plutôt. Peut-être a-t-elle une facette manipulatrice, il faudrait que je vois ça plus en profondeur, ça pourrait se révéler gênant à long terme…

-   A toi de voir Doc’. Me répondit-il après ce silence, me coupant dans le fil de mes idées.

-   Et bien… C’est déjà tout vu, désolé pour toi. Mais bien évidemment, comme nous ne nous sommes jamais rencontrés, ça ne pose pas de problèmes. Dis-je en souriant légèrement.

-   Il en va de soit Hermano ! Appuya-t-il de quelques hochements de tête positifs.

Après cette conversation en espagnol, nous en vîmes à finir nos verres, et nous lever de table. Il m’esquissa alors un sourire, que je ne lui rendis pas par politesse, bien évidemment. Pourquoi me sourire en ce moment-là… Etrange.

-   Bon, à bientôt Doc’ ! Me lança-t-il en me faisant un signe de la main, à la sortie du bar.

-   A bientôt Hermano ! Ajoutant un léger lever de chapeau en signe de salutation.

On se regarda une dernière fois rapidement avant de nous séparer chacun de notre côté. Je crois que c’est ce lendemain soir-là, qu’un cadavre fût retrouvé dans la salle d’embaumement du cimetière de Temple. J’ai sûrement dû le tuer moi-même… A part si j’étais en train de fumer un cigarillo au garage à ce moment-là, ce qui également probable. Si un jour j’y pense, j’irais regarder la presse pour vérifier ça. Si je pense à y penser, bien évidemment.
« Modifié: 11 01 2017, 00:21:34 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Shao

  • *
  • 506
    • Voir le profil
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #3 le: 11 01 2017, 01:38:34 »
C'est tellement ... hm ... Oui ! Propre ! m'haha
Continue comme sa t'assure ;)


Shao - Administrateur HR
Disponible sur TS, par MP via le forum
ou via Shao@umv-rp.fr
A bientôt sur Une Meilleure Vie RolePlay


Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #4 le: 21 01 2017, 23:04:22 »
Avant-propos : J'ai voulu pour l'écrit qui va suivre, m'essayer à un style plus romancé pour voir ce que ça pouvait donner. Cela en fait un petit "hors-série" du background, car du coup il ne rentre pas dans le journal de Doc' ! :)
Désolé pour le retard, ça aurait dû sortir plus tôt normalement, mais je n'en ai pas eu le temps. Bref, en espérant que ça vous plaises (sachant que je suis preneur de toutes remarque et de tout conseil), bonne lecture!  :)

Des bisous,
Xianoly



Il était menotté à cette chaise en métal, elle-même fixée au sol de cet entrepôt froid et poussiéreux. Il hurlait des choses incompréhensibles, on aurait dit du Vietnamien. Il venait d'apprendre le départ soudain et sans retour prévu d'Abigail en Irlande, ça l'a mis hors-de-lui au-delà de l’imaginable. Daryl l’irlandais le regardait fermement, il faisait attention à ce qu'il ne se blesse pas.

- Phát hành nó! Phát hành!  Hurla-t-il à plein poumon.

Daryl soupira, l'air un instant désespéré de la situation. Il s'approcha alors de cet homme, et vint lui soulever le menton de son index et son majeur droit. Il lui mit alors une claque magistrale de sa main gauche. Cela le calma alors un instant, mais pour le faire sourire par la suite.

- Mais putain, c’est qu’il aime ça ce con en plus... Soupira alors Daryl, l’air incroyablement désespéré.
- Doc' veut sortir de là ! Il doit aller casser ce pilier ! Ce pilier ne mérite pas la vie! Beuglât-il encore plus fort.
- Putain mais Maxime! Moi vivant jamais tu toucheras ce pilier avec ta masse de merde! Tu vas tout faire écrouler! Tu comprends ça ?!
- Ta gueule l’rouquin ! Moi c'est Doc' pas Maxime! Lui répondit-il accompagnant ses paroles d'un crachat au pied de l’Irlandais.

Daryl regarda alors Doc' dans les yeux. Ils étaient d'un bleu profond, mais ses paupières d'une rougeur sanguine. Il avait pleuré de rage, et il recommencerait sûrement bientôt.

- Putain mais ressaisie toi mon vieux ! Si Madame te voit dans cet état, elle te tuera sur place sans négociation possible. Elle ne va pas garder un Lieutenant dans cet état avec elle !
- Il s'en branle, totalement ! Faites pas chier et libérez le immédiatement! Il doit retrouver Abi' !

Daryl, soupira en se passant une main sur le visage. Ce cas-là avec Doc' n'était déjà arrivé qu'une seule fois depuis qu'il le connaissait, c’était chez Hunter et personne n'a jamais pût savoir pourquoi ce déclenchement. Le problème, c’est qu’il n'a jamais su quoi faire dans ces cas-là, autrement quand le maitrisant et attendre que ça passe. De ce qu'il avait pût comprendre de sa propre déduction, c'était une crise Schizophrénique. Il se prenait pour Doc' lui-même, alors il s'efforçait de l'appeler Maxime pour tenter de le faire revenir à lui. Seulement, le plus dangereux dans ce genre de situation c’était sa violence qu’il déchainé sur n’importe qui et n’importe quoi, sans aucune raison.

- Aller, du calme Maxime putain, du calme… Soupira Daryl doucement.

Etrangement, il resta figé l'espace de quelques secondes, cessant de s'agiter inutilement sur sa chaise. L’irlandais l'observa fixement, à l'affût du moindre geste brusque. Maxime se mit alors à chuchoter de manière inaudible, des mots que Daryl n'arrivait évidemment pas à saisir.

- Qu'est-ce que tu racontes encore ? Questionna-t-il l'air inquisiteur.
- Ga… Gabriel. Essaya de dire Maxime lentement et distinctement.
- Eh bah quoi? C'est qui lui encore? Râla Daryl
- Ga... Gabriel... Doc' veut voir Gabriel ! Se remit à hurler progressivement Doc'

Après un juron, l’Irlandais soupira et s'écarta jusqu'au fond de la pièce, réfléchissant sur la situation à voix haute en faisant les cents pas.

- Mais c'est qui ce mec dont il me parle... Bordel ça me dit quelque chose ce prénom. Je sais qu'il m'en a parlé une fois chez Hunter…
- Phát hành nó! Phát hành! Se remit à hurler Doc'
- Oui c'est ça! C'est son psychiatre depuis... depuis... Bref en s'en fou de ça. Faut que j'arrive à le contacter rapidement. Affirma Daryl à voix haute
- Him scaoileadh! Arrrh! Bastards ! Hurla Doc' en se déchaînant de plus belle
- Ferme là putain de Niaquoué de mes deux! J'réfléchi sur ton sort là ! Hurla Daryl le plus fort qu'il pût
- En plus tu n’parles même pas correctement le Gaélique... Marmonna-t-il ensuite

Ce n'est qu'après une flopée de juron en Vietnamien que Maxime se calma un petit peu, la respiration toujours haletante.

- Bon... Déjà il a de la chance que j’pige que dalle au Viet'... Tss... Marmonnant toujours à lui-même.

Portant son regard au veston de Doc' qu'il avait jeté au sol quelques minutes plus tôt, l'Irlandais se gratta alors le menton.

- Mais oui ! Ce type c'est Mary Poppins avec son veston, il a toujours tout là-dedans ! S'avançant alors vers le veston pour ensuite le ramasser.

Il se mit alors à fouiller minutieusement toutes les poches, à la recherche d'un quelconque indice pour contacter Gabriel. Il fit les poches avant sans succès, puis les poches latérales pareillement. Il s'attaqua alors à l'une des poches intérieures et en sorti son portefeuille.

- Faite qu'il y est quelqu... Il fût coupé par un nouvel hurlement de Doc' se débattant avec ses menottes sur sa chaise.

Il ouvrit le portefeuille, ignorant les cris de rage résonnants dans l'entrepôt. Il y trouva uniquement des billets, des tickets d’achats, des cartes en tous genres et une photo ancienne.

- Merde, fais chier. Jura Daryl en Gaélique en regardant à nouveau dans tout le portefeuille.

Quelque chose attira alors son attention, un petit bout de papier mal découpé sous une carte de mutuelle périmée. Il le déplia et le lu attentivement, tendant de décrypter l'écriture. A part un numéro de téléphone, le reste était en Vietnamien… Rien d’étonnant.

- En plus de ça, il écrit réellement comme une putain de Niaquoué ce con... Râla l’Irlandais en roulant lentement des yeux un instant.

Il attrapa son propre téléphone dans sa poche et commença à composer le numéro. Il porta son téléphone à son oreille tout en regardant Doc' se débattre sur sa chaise, comme un lion en cage. Bonne nouvelle... ça sonnait.

A suivre...
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #5 le: 27 01 2017, 11:53:42 »
Avant propos : Voici la suite et fin de cet essai. Après y avoir longuement réfléchi, je ne ressortirais pas d'autre "hors-série" de ce genre, car selon moi c'est du "trop déjà-vu" et que je prend plus de plaisir à écrire le journal du vieux Doc' que ce genre d'écris romancé, bien que ça ai ses avantages. En espérant que vous ayez tout de même pris du plaisir dans la lecture de cette histoire tout de même, des bisouilles ! :)



Suite.

- Putain c’est long... Marmonna Daryl, le téléphone à l'oreille.
- Relâchez-le ! Relâchez-le ou il vous tuera ! Beuglât Doc'
- Mais putain de merde... Commença à soupirer l’Irlandais en regardant Doc’, prenant par la suite une inspiration.

La ligne décrocha à ce moment-là.

- ... Ferme ta gueule putain d’Viet' ! J'veux pas qu'on t’entende gueuler comme une truie de mes deux au téléphone ! Ok ?! Hurla Daryl à plein poumon.

Le silence ce fît sur la ligne, on y entendait une respiration lente.

- Heu... Allo ? Fît Daryl l'air surprit.
- Oui. Qui êtes-vous, et que me vaut... l'honneur si je puis dire... de cet appel ?
- Et vous qui êtes-vous ? J'ai trouvé votre numéro dans le portefeuille d'un ami qui a besoin d'aide.
- Je suis Gabriel, et votre ami m'a tout l'air d'être Vietnamien, et par déduction puisque je ne connais pas beaucoup de Vietnamien je dirais que c'est Maxime Xianoly n'est-ce pas ?
- Vous réfléchissez beaucoup. Ecoutez, j’ai pas de temps à perdre, il est menotté à une chaise dans un état pitoyable là. Alors si vous pouvez l’ai…
- Décrivez moi son état, il parle comment en ce moment ? Est-ce qu’il est violent ? Demanda Gabriel, en l’interrompant.
- Oui il est violent, c'est pour ça que je l'ai menotté à une chaise, et il parle de lui à la troisième personne, c’est perturbant.
- D'accord, il fait une crise, je n'ai aucun doute là-dessus. Je le… connais depuis son adolescence. Il ne vous en a jamais parlé avant de ce risque-là ?

- Gabriel ! Giup tôi! Hurla Doc' à plein poumons en regardant son gardien avec un air fou

- T'entends ça l'toubib ? Alors bouge-toi, trouves moi quelques chose à faire, ou c'est moi qui te retrouve et te menotte à une chaise, c’est compris ? Grogna Daryl, menaçant.
- Ne vous inquiétez-pas, connaissant Maxime il a toujours de quoi arranger ça au cas où. Fouillez ses poches et trouvez son pilulier. 
- Et je suis censé trouver quoi dans ce pilulier ? Et pourquoi il en a un ce propos ? Questionna l’Irlandais en cherchant dans les poches du veston, par terre.
- Et bien... C'est compliqué à vrai dire. Répondit Gabriel l'air hésitant
- Les menottes et la chaise... Oubliez-pas. Et il me semble que je suis en droit de savoir maintenant, il a failli niquer un pilier porteur du garage à coup de masse quand même.
- Ah... Quand même. J'vous explique après, pas de soucis.

Daryl ne trouvant rien dans les poches de Doc', porta son regard sur lui en soupirant légèrement.

- Va falloir que je fouille ses poches de futal l'Toubib... Souhaites-moi bonne chance. Annonça-t-il au téléphone en s'approchant de Doc'
- Dégage ou il te lattera la gueule l'Irish ! Doc' te marchera dessus pour retrouver Hannibal si il le faut! Beugla-t-il, portant un regard mauvais sur Daryl.

Ignorant les menaces, celui-ci s'approcha de lui et entama une fouille de ses poches jusqu'à mettre la main sur une petite boite verte dans sa poche droite de pantalon.

- Alors, vous trouvez ? Demande Gabriel à l'autre bout de la ligne
- Je crois que oui, attendez, j'regarde ça. Répondit Daryl en sortant la boite de la poche pour l’observer un instant.

C'était une petite boite verte à quatre cases, elle contenait différentes pilules de couleurs sans références.

- Et j'fou quoi avec cette merde alors ? J'lui donne tout, ça n’risque rien ?
- Non surtout pas, il ferait une overdose. Ce sont des calmants plutôt puissants, ils sont censés lui éviter ce genre de crises face aux gros évènements.
- Ah ouai... J'vois que ça marche bien du coup. Grommela l'Irlandais l’air désabusé
- Et bien, il a mal dû les prendre je pense, je ne vois que ça malheureusement. Bref, donnez-moi la description des pilules que vous voyez.

Regardant à nouveau la boite, il ouvrit les cases pour mieux voir les pilules.

- Et bien il y en a deux toutes blanches où c’est écrit LP 400mg dessus, une orange en forme de losange… C’est écrit M sur une face et 97 sur l’autre… Et une autre rouge et blanche marqué LP100mg. Putain vous faites des médoc’ bizarre.
- Ce n’est pas moi qui les fait, vous m’en voyez désolé, enfin bref donnez-lui la orange. Faites attentions qu’il l’avale bien, la technique c’est de lui poser sur la langue, lui fermer la bouche et lui souffler dans le nez pour le faire déglutir.
- D’accord, je fais ça mais je pose le téléphone, je vous reprends d’ici deux minutes. Répondit Daryl en posant le téléphone au sol, loin de lui.

Il prit la pilule en question dans sa main droite, et s’approcha de Doc’ le regardant l’air sûr de lui.

- Dégage de là ! Ne l’approche pas ou il te mord ! Hurla Doc’ en regardant Daryl.

L’Irlandais le regarda fixement un instant, puis lui décrocha une violente gifle de sa main gauche.

- Reviens à toi Maxime, et Hannibal reviendra ! Ok ?! Aller fais un effort !

Maxime se figea alors, et regarda Daryl d’un air perdu.

- Fou… Fou toi d’ma gueule poil de carotte. C’est… impossible. Balbutia-t-il en fixant Maxime.
- Avale moi ça ! Aller dépêche-toi ou je t’en recolle une dans cinq secondes. Répondit l’Irlandais en lui tendant la pilule
- Non.
- Comment ça non ? Je te la fait avaler de force ?
- Ferme là et fou toi là dans le cul. Répondit Doc’ l’air mauvais en regardant Daryl dans les yeux.
- Putain de taré. Tu vas voir si je me la fou dans l’cul. Soupira l’Irlandais en s’approchant de lui.

Il empoigna la tête de Doc’ par le front pour la pencher en arrière avec sa main gauche. Il passa alors deux doigts de sa main gauche à la verticale dans sa bouche, puis y glissa ses pilules. Tout en refermant sa bouche, il approcha son visage de son nez et vint souffler fortement dans ses narines. Comme indiquer par son médecin, cela eu l’effet de le faire déglutir. Il vérifia tout de même en rouvrant la bouche de Doc’, les pilules n’y étaient plus.

- Parfait ! Lâcha l’Irlandais l’air satisfait

Il se retourna et repris le téléphone, le portant ensuite à son oreille tout en surveillant Doc’ du coin de l’œil qui recommençait à se débattre.

- Bon, c’est fait ! On dirait que j’ai eu de la chance, il ne m’a pas bouffé de doigts.
- Très bien. Et bien maintenant vous n’avez plus qu’à attendre.
- Profitez-en pour m’expl… Un bruit de clé dans la porte de l’entrepôt l’interrompu, le figeant alors sur place.

Portant son regard à la porte, il en vit Léna rentrer et refermer la porte doucement. Elle regarda longuement Doc’ en train de se débattre sur la chaise contre ses menottes, puis elle verrouilla la porte en regardant Daryl.

- Qu’est-ce qu’il fou là ce Junkie. Claqua Léna l’air froide
- Et bien… Il a… eu un petit moment de colère. Répondit Daryl l’air hésitant
- Que se passe-t-il ? Questionna Gabriel.
- Rien, rien. C’est sa patronne
- Tu ne répondais pas à mes messages. Je comprends mieux pourquoi maintenant. Fais ce que tu as à faire. Lâcha Léna en ressortant de l’entrepôt, le verrouillant à nouveau.
- Tu as eu de la chance, mais bordel tu fais chier Maxime. Claqua Daryl, le regardant l’air mauvais.

Maxime ricana l’air moqueur en regardant Daryl, l’air content de lui.

- Bon, je viens de finir de préparer mes affaires, je suis à SF je prends le premier train pour LS et j’arrive. Est-ce que ça vous irez ? Nous pourrons prendre le temps de discuter tous les trois comme ça, ce sera mieux.
- Très bien, je vous attends. Ne tardez pas, il va vraiment falloir que je comprenne ce qu’il se passe avec lui.

Ils raccrochèrent, et l’Irlandais continua de surveiller Doc’ pendant presque deux heures, le temps qu’il se calme. Après avoir démenotté Maxime, ils discutèrent enfin posément en attendant Gabriel qui arriva le lendemain, et cela de la tombée de la nuit jusqu’à l’Aurore.

Fin.
« Modifié: 27 01 2017, 12:00:45 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #6 le: 01 02 2017, 17:59:55 »
Ce passage est extrait d'un manuscrit retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy, planqué au fond du garage du vieux Maxime Xianoly dit Doc', qui fût vidé après sa mort.



Une trace de gras gène la lecture de ce qui semble être une date.

   Observer, écouter et analyser. Ce sont les bases de mon occupation au bar. C’est extrêmement intéressant et instructif quant aux situations sociales des environs. Bon, sauf avec les poivrots, ils ne sont plus fiables depuis… depuis toujours en fait. C’est si imprévisible un bar, c’est ça qui est géniale. Et ça occupe quand on se fait chier… tout comme l’écriture en fait. Enfin bref, revenons à nos moutons des plèbes. Il y en a de plusieurs sortes, et dans ce quartier ils sont au premier abord quasiment tous croyant, car c’est rassurant de croire à une force supérieur pour se déresponsabiliser ; puis il y a les ouvriers, m’enfin ils sont si peu intéressant que je n’ai rien à dire sur eux ; ensuite il y a les commerçants, toujours en train de gueuler sur le gouvernement à cause des taxes ; les fonctionnaires administratifs, pour qui tout est toujours merveilleux et parfait ; Les toubibs, sans cesse en train de se plaindre du manque de moyens de All Saints. M’enfin bref, vous m’avez compris. La diversité sociale de LS me surprendra toujours, entre les latinos, les blancs becs, les bridés comme moi et ces putain d’Caribous qui nous cassent const…

« - Doc’ vous allez bien ? » M’interrompit Jenny l’air étonné
« - Oui, pourquoi cette question ?
- Et bien, ça fait environs deux minutes que vous buvez un verre vide…
- Ah merde, le con. »

Je ne sais pas vraiment à quel groupe je pourrais appartenir. Sûrement dans celui des inclassables, celui qu’on scrute discrètement car il dérange. Non, je ne suis pas paranoïaque, simplement réaliste. Mais je règle facilement le problème quand je le constate. Je changerais sûrement de groupe un jour de cette manière-là mais bon, depuis quelques temps je n’aime plus vraiment me salir les…

« - Doc’, je ne vous propose pas d’autre verre je suppose. A moins que vous m’en voyez obligé d’en parler à Altra après… » M’interrompit-elle à nouveau.
«  - Vous êtes cruelles avec moi… Mais j’apprécie cette attention. Non de toutes façons, un double jack glace par jour, ça me suffit. Et puis, je sais très bien qu’elle t’a interdit de me servir plus.
- C’est vrai, mais c’est pour votre bien, et vous le savez parfaitement. » Me répondit Jenny en me souriant légèrement.

J’ai oublié un groupe dans ce bar, celui de la famille. Les membres de ce groupe s’aiment, se protègent et se soutiennent quoi qu’il fasse faire, ou puisse arriver. La famille avant toutes choses, c’est ça qui importe.
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Shao

  • *
  • 506
    • Voir le profil
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #7 le: 02 02 2017, 11:43:22 »
Tu m'a habitué à de bon gros pavé sur ton background et la tu me sert sa !? Pwaah écrit plus ! :p

T'assure :p


Shao - Administrateur HR
Disponible sur TS, par MP via le forum
ou via Shao@umv-rp.fr
A bientôt sur Une Meilleure Vie RolePlay


Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #8 le: 02 02 2017, 15:50:13 »
Tu m'a habitué à de bon gros pavé sur ton background et la tu me sert sa !? Pwaah écrit plus ! :p

T'assure :p

Mdrrr ! Background écrit en cours de sociologie pour l'anecdote, je crois que ça ce voit d'ailleurs :D
Merci :)
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #9 le: 02 02 2017, 21:42:12 »
Avant-propos : J'ai pris en compte la demande de plus grands extraits, mais celui-ci étant déjà écrit (je l'ai écrit dans la foulée du précédent) je le laisse en l'état pour ne pas le dénaturer ! :)
Au plaisir !




Ce passage est extrait d'un manuscrit retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy, planqué au fond du garage de Maxime " Doc' " Xianoly qui fût vidé après sa mort.



Le texte suivant a été écrit au stylo-plume, d'une main semblant tremblante. La date est également masquée par une tâche d'encre.

   J’ai toujours eu ce besoin d’avoir un refuge. Rare sont ceux qui le connaissent, en tout cas à long terme. Si je ne veux pas qu’on le retrouve l’espace d’un instant, c’est bien pour quelque chose. Je trouve particulièrement importunant ces personnes qui cherchent à me connaître sans qu’il le désire ; qui ne cherche pas à me décrypter dans mon ensemble. En règle générale, ils ne vont jamais au bout des choses, ils ne tâtent que la surface, même quand ils n’en ont pas le besoin. Alors, tout comme on passerait le balai après avoir fait de la Lutherie, il en vient à se débarrasser d’eux après les avoir entièrement travaillé. Ceux que je garde sont chanceux, c’est qu’ils lui sont utiles du moins pour le moment.

Où en étais-je… Oui mon refuge ! C’est un lieu que je garde secret, où il me cache lorsque j’en ressens le besoin. Seul les personnes qu’il pense utile et de confidences le connaissent. Dedans, uniquement le strict nécessaire est présent, de quoi tenir et résister longtemps. C’est-à-dire une réserve de cigarillos, du Jack et quelques pommes. Rien de plus. Avec lui, faut pas s’attendre à plus que ça, ce n’est pas parce-que je brasse des milliers de dollars que je vais forcément les dépenser. Putain mais c’est quoi leurs délires à se pavaner avec des milliers et des milliers de dollars aux poignets ?! Dans cette petite cabane, il est réfugié avec moi-même. Si personne ne lui fait de mal, alors il ne fera de mal à personne. Triste chienne de vie, rien ne lui aura était offert à part de la haine et du bordel constant. Un jour, je programmerais de réparer mon moteur de Fatboy, peut-être…

Je viens quand même de temps en temps au refuge pour le surveiller et l’entretenir. C’est important, sinon il risque la ruine. Et j’ai peur des risques extérieurs. Maintenant que j’y pense, pourquoi à t’il fait connaitre ce lieu à des étrangers… C’est dangereux bordel ! Il n’y a rien de pire que ça, ils vont venir m’entraver, l’empêcher de vivre, putain mais quel connard ce niakoué ! Demain je le tuerais, je lui trancherais les veines. Comme ça il rejoindra Léa, Anna, Abigail, Chinh, Jim, Ryder… Horreur, ça tourne dans ma tête, il doit y aller vite… Il a besoin d’aide, il a besoin de fuir.
« Modifié: 14 02 2017, 14:57:19 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #10 le: 14 02 2017, 14:31:11 »
Le texte suivant est une lettre qui a été retrouvée glissée dans un vieux manuscrit, lui-même retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy planquée au fond du garage du vieux Maxime Xianoly dit Doc', qui fût vidé après sa mort.



Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #11 le: 17 03 2017, 14:56:02 »
Avant-propos : Le récit qui va suivre pourrait potentiellement choquer certaines personnes !

Le texte raconte une scène de torture, c'est pour cela qu'il vous faudra suivre le lien ci-dessous afin d'éviter aux personnes sensibles à cela de le rencontrer contre leurs volontés. Merci d'avance de votre compréhension !

J'ai écris cette histoire sur une musique qui vous sera fourni avant la lecture, je vous conseil vivement de vous prêter au jeu, vous verrez que ça rend l'histoire encore plus profonde et vous plongeras encore plus dedans ! :)

Désolé également du temps d'attente peut-être un peu long, mais ça a été un poil compliqué à écrire par moment.

Bref bonne lecture à tous et toutes ! ;)




« Modifié: 17 03 2017, 17:30:07 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #12 le: 09 04 2017, 02:21:44 »
Avant-propos : Pour ne pas changer, j'ai toujours des choses à vous dire avant la lecture ! :)

Ainsi, j'avais annoncé que les textes romancés n'étaient pas pour moi, mais finalement en arrivant à définir qui est le narrateur, ça rend les choses plus intéressantes... Je vous laisse trouver les détails (puisqu'ils y en a toujours glissés partout dans ce que j'écris sur ce personnage), et en discuter si ça vous intéresse ! ;)

D'ailleurs tant qu'on est sur les détails, pour les curieux j'ai fais dans la précisons en recherchant pendant de longues heures où pouvait approximativement ce passer la scène. Voici les coordonnées géographique que vous pouvez aisément rentrer dans Google Earth ou Google Maps: Latitude 15°48'37.83"N et longitude 107°16'25.30"E.

Bon, tout le monde n'accrochera peut-être pas à cette scène, mais je voulais vraiment faire une cassure dans l'image rendu par ce personnage, et particulièrement suite à l'histoire précédente que je vous ai posté ! :D

Dernière chose, j'ai pensé aux personnes qui m'ont dit que c'était trop long à lire... Mais quand j'ai commencé à écrire.
Désolé !  ;D

Des bises,
Maxime




   Le départ de Maxime au Vietnam fût une décision précipité à la suite de son choix de faire assassiner Rose. L’histoire entre eux deux a été longue et houleuse, et leurs relations plus ou moins rapprochée suivant les périodes bien que toujours étroite dans le fond. Le fond c’était la confiance absolue de l’un à l’autre, au point que Maxime l’ai choisi comme bras droit. Mais lorsque celle-ci a fini par commettre l’erreur ultime, la décision fût difficile à prendre mais inévitable afin d’assurer la protection et la puissance de la famille. Il n’y eu même pas d’enterrement digne de ce nom organisé discrètement par Maxime. Bien que par ses erreurs Rose ai été considérée par la famille comme une traitresse, il se serait normalement arrangé pour lui organiser un enterrement digne de ce nom, une sorte de pardon suite à ce tatouage rompu entre elle et lui. Mais ce ne fût pas le cas, tant la violence des répercussions à la suite de cet évènement fût grandes.   

Contrairement à ce que tout le monde a pût penser dans la famille, c’est Laureen, sa femme, qui tout en effectuant son retour en vitesse sur Los Santos suite à l’annonce, s’est débrouillée pour organiser le départ de sa famille au Vietnam afin d’isoler Maxime. Il était nécessaire de faire cela pour lui permettre de récupérer à l’écart des influences et le protéger lui et la famille, en sa compagnie et celle de leur fille Leila. Cette homme était une véritable bombe à retardement face à ce genre d’évènements, il encaissait la douleur jusqu’à la faire exploser bien plus tard, c’est-à-dire des heures voir même des jours après. Mais bien qu’il soit contre cette décision, il n’avait mystérieusement pas vraiment eu le dernier mot. Il faut dire que sur ce genre de sujet, sa femme et sa fille était de fines négociatrices. Ils se sont donc retrouvés dans un refuge préparé il y a longtemps de cela par Maxime, dans le cas d’une telle nécessitée.

C’est une petite maison en montagne qui appartenait à un oncle de son défunt père. Cachée dans la forêt et à des heures de tout contact en raison des chemins escarpés à prendre pour atteindre le village le plus proche, Ca Noon, ils sont donc obligé de subvenir à leurs besoin par l’agriculture et l’élevage. De même la ville la plus proche ayant un aéroport Đà Nẵng, situé à presque une journée de leurs logements, ne facilitant pas un retour rapide au Los Santos. L’isolement total pour une récupération imposé et efficace. C’est ainsi qu’en ce soir plutôt frais, Maxime accoudé au petit balcon de leur chambre regarde le paysage face à lui, bien qu’il ne soit éclairé que par la Lune et quelques faibles lumières provenant de leurs maisons.

-   Max’ ? Appelle Laureen en regardant vers le balcon depuis l’entrebâillement de la porte de leur chambre.

Il ne répond pas et continue de fixer le paysage, poussant Laureen à rentrer dans la chambre en fermant la porte derrière elle et se diriger vers le balcon.

-   Tu dors debout ou quoi Daor ? S’amuse-t-elle à supposer, posant maintenant ses mains sur les bords de la porte du balcon en regardant Maxime.
-   Non, non. Pourquoi cela ? Répondit-il l’air perdu dans ses pensées.
-   Car tu ne me répondais pas. A quoi pensais-tu ?
-   Rien d’important, prenant une inspiration avant de se redresser en soupirant légèrement.
-   Maxime… On avait dit quoi ? N’oublies pas ce que tu m’as promis.

Un silence pesant s’installe alors sur ce balcon, ne laissant que les chants des oiseaux de nuits résonner dans la jungle face à eux. Elle s’avance jusqu’à le rejoindre, resserrant au passage la ceinture en tissu de sa robe de chambre.

-   Ce n’est pas bon pour toi de vouloir m’épargner, tu le sais et on en a déjà discuté. Il va falloir que tu te mettes à parler.
-   Je sais, mais…
-   Il n’y a pas de négation qui tiennent Maxime. Nous sommes là pour toi, alors il faut que tu y mettes du tiens pour avancer, annonce-t-elle fermement.

Laureen s’arrête derrière le concerné les bras croisé et le regarde patiemment jusqu’à ce que celui-ci se décide à se retourner.
 
-   C’est vrai, accorde t’il en plongeant son regard dans celui de sa femme.
-   Tu te dis encore que tu aurais pût éviter sa mort, c’est ça ?
-   Oui. Il y avait tellement de solution pour la garder en vie.
-   Tu ne pouvais pas te permettre de garder une faille ouverte, tu l’as dit toi-même.
-   Oui, mais je pouvais l’isoler en la déplaçant pour qu’ils ne la retrouve pas.
-   Et la déplacer où ? Elle aurait toujours était en vie quoi qu’il en soit, tu le sais très bien.
-   Et si ça avait été toi à la place, comment aurais-je fais ?

Un silence s’installe à nouveau entre eux, leurs regards toujours plongés l’un dans l’autre. Maxime ouvre alors grand ses bras à Laureen qui se love tout contre lui sans attendre, mais non sans penser à la dure question posée.

-   Je… Je ne sais pas, hésite-t-elle à répondre.
-   Je n’aurais pas pût le faire, j’aurais trouvé une autre solution. Je le sais car j’ai déjà prévu un cas pareil dans les moindres détails, affirme-t-il en appuyant son dos sur la rambarde du balcon, câlinant sa femme dans ses bras.
-   Vraiment ? Mais combien de situation de crises as-tu prévu en fait ?
-   Beaucoup.
-   Et nous concernant ?
-   Les trois quart du beaucoup, ce qui fait beaucoup du beaucoup.

Laureen l’air étonné lève la tête vers cet homme qui lui sourit. Lui souriant en retour, elle lui pose par la suite un baiser sur ses lèvres tendrement.

-   Parfois t’es inquiétant mais je t’aime tellement, lui chuchote Laureen.
-   Moi aussi je t’aime, lui murmure Maxime en lui rendant son baiser, souriant légèrement.
-   Tu à froid Daor… Tu trembles.
-   Mais non, mais non… Contre dit-elle en frissonnant.
-   Et après tu me demandes d’être honnête ? Râle-t-il alors, l’air contrarié.
-   Arrête, j’ai horreur que tu fasses ça ! On dirait un gamin colérique, rétorque t’elle en ricanant
-   Justement, c’est ça qui est drôle.

Faisant esquisser un pas de dance rotatif à Laureen qui se mit à rire, il raccompagne cette dernière vers la chambre. Les deux époux se reprennent ensuite dans les bras l’un de l’autre une fois couché sur le lit, se regardant dans les yeux longuement.

-   Je ne pensais pas qu’elle aurait été capable de telles erreurs, soupire Maxime.
-   Et tu ne pensais pas que tu la ferais tuer un jour surtout.
-   Oui, aussi. J’ai déjà failli la tuer une fois, mais là je l’ai vraiment fait, constate-t-il.
-   Ce n’est pas toi qui as tiré Daor, c’est Benzo.
-   Mais sous mon ordre. Je l’entendais me demander une nouvelle chance au début, me demander à tort et à travers de ne pas faire ça, et au final elle m’a demandée en hurlant de… colère... de tirer moi-même. Mais je n’ai pas pût le faire. J’ai été lâche, j’ai évité l’acte.

Laureen retire son peignoir puis enlace un peu plus son mari en posant sa tête sur son épaule gauche tendrement.

-   Je n’ai pas une formation comme la tienne pour faire des analyses et tout ça… Mais ça montre bien que tu étais au pied de mur, tu n’avais pas le choix non ?
-   On a toujours le choix, les seuls barrières qui existent c’est celles qu’on se met nous-même.

Maxime retire sa veste en cuir et son veston, puis ferme les yeux quelques minutes. L’air de réfléchir, il passe ensuite sa main dans le dos de Laureen en lui caressant doucement de manière régulière.

-   Tu te mets aussi des barrières en laissant parler tes sentiments, note Laureen.
-   C’est vrai, mais c’est difficile de contrôler ses sentiments quand tu dois faire tuer une personne que tu apprécies, en qui tu avais confiance et que… tu as juré de protéger.

Un nouveau silence s’installe entre les deux amants, mais Laureen a alors l’air plus gêné qu’avant.

-   Je sais… Mais en même temps si tu ne l’avais pas fait c’est toi qui y serais passé. Tu y penses à ça ? Tu ne trouves pas ça dangereux ?
-   J’y serai passé mais j’aurai respecté mes promesses, affirme-t-il en soupirant par la suite.
Laureen se redresse alors un instant venant se coucher sur le torse de Maxime pour le regarder fixement. Celui-ci la prend alors dans ses bras, la regardant de la même manière.
-   Ecoute, je peux comprendre que ça te… comment dire… perturbe au plus haut point, et c’est pour ça que je t’ai ramené de force ici. Mais il faut que tu avances, que tu assumes tes décisions même si elles te sont douloureuses. Lui murmure t’elle doucement.

-   Avec du recul je sais que tu as fait le bon choix, mais j’ai encore du mal à encaisser. Je n’ai pas choisi d’être prisonnier de moi-même et ça me fait chier de devoir l’assumer… J’ai l’impression d’être un monstre quoi que je fasse, quel que soit mon état à l’instant T. Même quand je prends des décisions posées et réfléchies. Elle ne méritait pas ça… Je ne lui devais pas ça. Et c’est ça qui me ronge de l’int…

Laureen pose son index sur les lèvres de Maxime doucement tout en le fixant sérieusement, le coupant dans son monologue. Celui-ci sert les dents, l’air en colère et les yeux fuyants.

-   Tu ne peux pas revenir en arrière mon chérie. Je te connais bien, toi et ton passé, et pourtant je suis encore là et nous avons un enfant tous les deux. C’est bien que je sais qu’il y a du bon en toi, tu ne crois pas ?
-   Mais…
-   Non ! Il faut que tu avances, que tu assumes et comprennes que tes choix sont logiques et utiles. Tu as défendu la famille, il n’y a pas de doutes à avoir là-dessus. C’était peut-être radical, mais c’est efficace. Tu n’as pas à avoir de remords, surtout que tu ne peux pas revenir en arrière. Et même si tu as merdé, il y a toujours une issue à chaque situation. Tu me l’as toi-même appris. Coupe-t-elle fermement, accompagnent sa négation d’un battement de son index sur ses lèvres.

Maxime acquiesce doucement en baissant les yeux un instant semblant dans la réflexion, puis les portes sur Laureen qui retire son doigts lentement.

-   Je t’aime… Je ne sais pas ce que je serai devenu sans toi. Sûrement six pieds sous terres ou disparu et oublié. Constate-t-il en lui souriant brièvement.
-   Il faut bien quelqu’un pour te remettre dans le droit chemin, non ? Lui sourit-elle.
-   C’est vrai. Mais quand même, je ne sais pas comment tu fais pour me supporter. Avec les faits que j’ai à mon actif…
-   Arrête de réfléchir. Tu sais très bien pourquoi je te supporte malgré tout ça.
-   Je n’en reste pas moins moi-même.
-   Non, dans les pires moments tu es un aut…
-   N’en parlons plus ! Coupe Maxime en lui posant un index sur ses lèvres.

Cette dernière lui sourit un instant puis acquiesce, l’air satisfaite. Maxime esquisse alors un haussement de sourcil étonné, puis rigole doucement.

-   Manipulatrice !
-   Non, c’est faux. Je ne vois pas que quoi tu veux parler.
-   Tu fais exprès d’aborder des sujets dont je ne veux pas parler pour me faire taire, tu triches !
-   Mais non, mais non ! Répond-elle en se mettant à rire par la suite.

Maxime l’embrasse à nouveau brièvement en lui souriant tendrement.

-   C’est bien pour ça que j’ai besoin de toi dans ma vie, toi au moins tu sais me manipuler quand il faut. Encore de la magie…
-   Roh… Mais jamais tu la fermes sale charmeur, tu ne veux pas te mettre à jouer du saxophone tant que t’y es ? Râle-t-elle l’air amusé
-   Pardon, je me tais, rigole-t-il en la regardant en souriant.
 
La nuit tombe ensuite sur ce couple resserré, rafraichissant l’atmosphère échauffée de cette pièce tout au long de la nuit.

Nhưng thật với chính mình, ông đứng dậy vào giữa đêm để viết trong một thời gian dài trong một cuốn sách cũ bị hư hỏng theo thời gian, trong ánh sáng leo lét của một ngọn nến.
« Modifié: 09 04 2017, 11:55:14 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

En ligne Kenny95

  • Ne crache pas dans l'eau que tu as bu quand tu avais soif 👏🏽....
  • *
  • 1243
  • Nul peut changé la mentalité des gens. #2017
    • Voir le profil
  • Nom InGame: /!\ Kenny Harrys ■ Cindy Wendy /!\
Re : Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #13 le: 09 04 2017, 02:30:19 »
C'est tellement ... hm ... Oui ! Propre ! m'haha
Continue comme sa t'assure ;)
Kenny95
Modérateur Forum ( Kenny@umv-rp.fr )
Bon jeux a tous sur UMV-RP
Historique d'activité
LSPD : Grade : Officier III / Négociateur du SWAT
LSES / NCC / FBI / Gouvernement / San News / LSPD: Grade : Leader
------------------
Modérateur Forum.
Modérateur.
Mappeur.

Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #14 le: 09 04 2017, 11:47:19 »
J'ai remarqué que j'avais oublié d'inclure mes recherches géographique au récit en le postant ! Honte à moi ! :(
J'ai donc corrigé avec mes pouvoirs magiques, mes excuses !  ::)

« Modifié: 15 05 2017, 07:07:03 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne First-Soldier-62

  • *
  • 378
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Selene_Walker
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #15 le: 09 04 2017, 15:54:27 »
C'est la seul partie que j'ai lu, car elle me concerne mdr.
Je te hanterais toute t'as vie pauvre fou !
Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif.


Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #16 le: 14 05 2017, 16:20:43 »
Le texte suivant est une lettre qui a été retrouvée glissée dans un vieux manuscrit, lui-même retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy planquée au fond du garage du vieux Maxime Xianoly dit Doc', qui fût vidé après sa mort.



Ce texte semble être écrit au stylo de manière très appuyée et sèche, et un trou de déchirure cache ce qui semble être une date.

Ma vie est une putain de merde. J'ai maintenant la quarantaine pile, et je regarde derrière moi et ne constate qu'un délabrement. Moi qui tiens tant à l'utilitée des choses, je ne vois rien digne de ce nom. Et ça me donne des envies de suicides quand finalement je constate que je n'ai laissé qu'un bordel sans nom, ni formes. Ma putain de vie de punk à chien en costard, qui vend des armes pour profiter du fric que ça offre, ignorant les hurlements des mères qui voient leurs gosses se faire buter avec ces saloperies. Et le pire, c'est qu'à une époque ça me faisait même rire de voir ça. Une tête de con, voilà ce que je suis. Alors maintenant tête de con, tête garnie de plomb. Voilà ce que je mérite, ma propre colère contre moi-même. Et qu'on ne vienne pas me dire que j'ai fais des choses bien dans ma vie, j'ai rien branlé d'utile pendant quarante années qui fasse réellement avancer le tas de merde dans lequel on nage sans cohésion.

J'ai eu une femme heureuse ? Super, elle aurait sûrement été mieux sans moi, mais ça jamais on pourra le savoir; Une fille ? Génial. La digne fille de son père, il ne manquait plus que ça; Un garage qui tient  avec des employés qui peuvent nourrir leurs familles dignement? Les mains dans le camboui toute la journée à trafiquer un pur produit capitaliste, qui ne rend joyeux que les  “méritant”! Putain que ça pette des culs ! Je suis tout d'un coup rempli d'un bonheur orgasmique. Personne ne pourra me faire changer d'avis, ma vie n'apporte rien à qui que ce soit. Personne n'est heureux en ma présence. J'ai le comportement d'un vieux con, une quinzaine de vie arraché sur la conscience et encore plus de manière indirect. Je ne suis qu'un pion parmi les autres, mais je me donne un genre de dirigeant. Je chiale encore la mort d'amis et bien plus, mais qu'est-ce qui me dit que eux ils tenaient à moi pour ce que je suis réellement. Rien, strictement que dalle et pour des raisons claires.

Mais pour autant quelque chose fait que je ne peux pas encore passer à l'acte, un vague espoir. Peut-être que je vais enfin faire avancer les chose dans ce monde à la con. Seulement je ne sais pas encore comment, alors je passe mes nerfs dans l'écriture. Pendant ce temps j'évite d'étriper la vieille avec son clebart. Je parle évidemment de son mari qu'elle tient en laisse. Putain d'pédale, elle t'utilise regardes-toi. Mais il y aussi autre chose qui me retient je crois. Des personnes que j'aimes, mais je n'en ferai pas une liste car j'ai horreur des structures. En réalité je crois que j'ai peur, mais je ne sais pas de quoi. J'ai pas envie de savoir, mais j'en ai une idée. Un jour j'analyserai ce texte entre deux verres et trois doses de nicotines, histoire de m'avancer un peu plus de la date promise.

Quelque chose me dit qu'une dépression ça peut être mortel. Je crois, on m'a appris ça un jour. J'ai bien une idée pour en guérir, ça me soulagerai mais pour d'autres personnes ça serait le contraire. Il est là le soucis, j'ai pas trouvé de remède à la connerie. Enfin si, mais ça pourrait leurs être douloureux, je parle en connaissance de cause. Putain de merde, note à moi-même faut que je revois Gabriel. Et que je me le note ailleurs parce que je pense pas retrouver ce rappel, ça tourne trop en ce moment... ça me fait chier les structures.
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!

Hors ligne Metro boomin'

  • *
  • 983
  • Bande de fils de vos mères.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Paulo - J'H - Céci'
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #17 le: 15 05 2017, 23:05:35 »
Maxime Ghandi
The Parcours 78 :
LSPD : Sergent -- Inspecteur en chef.
LSSD : Commandant du TRU -- Capitaine du GU.
FBI : Directeur d'antenne fédérale.
NCC : Sécu'
Gouvernement : Gouverneur adjoint
Gaelics LS Rippers : Hooligan (R1 Mafia)
116th Black Disciples : R2
Rollin' height ballas : R1
Leave... a plus !

Hors ligne First-Soldier-62

  • *
  • 378
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Selene_Walker
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #18 le: 15 05 2017, 23:38:00 »
Toujours aussi moche.
Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif.


Hors ligne Xianoly

  • [FI | Gaelics LS Rippers]
  • *
  • 779
  • Médecin légiste non diplômé et par intérim.
    • Voir le profil
  • Nom InGame: Maxime & Leila Xianoly | Chee Gorwitz
Re : La vie du double Doc' glace.
« Réponse #19 le: 16 07 2017, 19:26:34 »
Avant-propos : Salut à toutes et tous. Désolé de la longue attente pour cette suite, mais avec mes épreuves de fin d'années et mes occupations... j'ai mis du temps ! :D

J'espère que ça vous plaira, personnellement j'ai eu du mal à le sortir car j'ai eu l'impression de pondre un vieux nanar de guerre. M'enfin, le voilà et si c'est vraiment de la merde bah dites moi comment améliorer ça. :)

Da bisous !




Ce passage est extrait d'un manuscrit retrouvé dans un vieux réservoir d'Harley Fatboy, planqué au fond du garage du vieux Maxime Xianoly dit Doc', qui fût vidé après sa mort.



Ce texte semble être écrit avec application au stylo-plume, bien qu'une fois de plus une rature cache ce qui semble être une date.


   Si j’ai bien un aveu à vous faire, c’est celui-ci. S’il y a bien quelque chose que j’ai caché toute ma vie à ma femme, à mes enfants et mes amis, c’est cela. Je l’ai même caché à Madame et à Shamrock -paix à leurs âmes-. Oui, j’ai osé faire cela. Même si je sais pertinemment qu’ils ont dû le savoir avant même que ça s’officialise. Enfin bref, il est temps de vous expliquer.

Durant le courant de mars ou avril 2011, j’ai commencé à sentir que le proche et le moyen orient s’agitaient dangereusement et particulièrement contre les têtes d’états. Quand on est dans le milieu du trafic d’arme et particulièrement de l'anarchisme, c’est le genre de chose que l’on sent rapidement. Vous l’aurez deviné, c’était l’aube de la période des Printemps Arabes. Je ne sais pas ce qui m’a pris mais j’ai fini par m’y intéresser. Enfin, je mens un peu car je sais pourquoi je m’y suis intéressé. Simplement pour me donner bonne conscience, car dans d’autre cas je m’en serai littéralement contrebattu les steaks. En effet à cette période-là, j’étais maqué avec Abigail, je ne prenais plus mes "médicaments" et je tournais à la cocaïne pure chaque heure de ma triste existence. Durant cette période j’ai fait des choses dont je ne suis franchement pas fière, des choses honteuses, sale, inhumaine... Très certainement sous l’influence d’Abigail, mais je n’aime pas dire ça car ce serait essayer de me dégager de mes responsabilités. J’ai déconné plus d’une fois, et ça me faisait marrer. Aujourd’hui je limite la déconne au strict nécessaire, même si j’en retire pas cette même excitation, ce même plaisir. Bref, c’est pourquoi j’ai fait ça, j’avais besoin de me racheter en cette période, car quand j’étais clair j’étais pris de remords incroyables, ça me faisait péter des plombs. Je pensais sauver des vies en faisant ça, je pensais me repentir de tous mes pécher en quelques sorte.

J’ai suivi toutes les montées de peuple dans les différents pays, de la Tunisie jusqu’à la Syrie et dès que j’en ai eu l’occasion je me suis organisé avec mes contacts afin de les aider logistiquement, à mes frais mais sous couvert de crédit. Dans le détail voilà comment ce sont organisé les affaires. Je suivais l’actualité (quand je pouvais) et je planifiais quel pays j’allais fournir en fonction de ce qu’il me semblait nécessaire. Ensuite je prenais contact avec mes fournisseurs et je me renseignais sur le niveau régionale du pays choisi, c’est-à-dire ce qui leurs fallait, pourquoi et s’il fallait le faire, comment le faire… De la logistique pure. Je voulais être sûr que mon matos serait entre de bonne main, je le vendais pour de bonnes causes, pas de mauvaises. C’est pour cela qu’exceptionnellement après avoir pris connaissance des risques de ce genre d’affaire auprès de certains collègues et divers contacts, je gravais personnellement mes armes d’une discrète signature. Une fois tout ça organisé, je préparais seul les commandes et je les planquais en forêt, histoire qu’elles soient  en sûreté avant qu’elles soient finalement envoyées. Si je sentais la bonne période pour enclencher l’envoie, je n’avais qu’à adresser un message à mon transporteur qui allait chercher le camion dans la forêt et le ramenait à un port où la cargaison finissait dans des containers qui partaient dans la même direction. Une fois arrivée à destination, la cargaison était récupérée de nuit et finissait son trajet en camion, et allait jusqu’à un point que j’avais défini avec mes contacts pour l’échange. C’était de la grosse organisation que je gérai quasiment seul, ce qui était extrêmement dangereux mais qui valait le coup pour moi. Même si je savais qu’il y avait des chances (si je puis dire) que je me fasse serrer par les flics et finisse en tôle, voir même pire que je me fasse chopper par Madame ou Daryl et finisse plus tôt que prévu six pieds sous terre. Cette dernière était sûrement la pire option pour quelqu’un de normalement constitué mais la meilleure pour moi… après tout.

Cette affaire d’expédition d’arme à durée un peu moins d’une dizaine d’année, et a fini par être quasiment à mes frais puisqu’ils n’avaient plus de moyen. Disons que selon mes calculs seulement 25% environs de tout ce que j’ai pût investir ne m’aura était remboursé. En même temps, je m’y attendais un peu. Ils étaient en guerre, pas en train de faire des brocantes de quartier pour écouler leurs vieux stocks d’armes des années 1930. Mais le pire n’était pas là. Le pire fût lorsque que je vis la montée des barbues en tong de contrefaçon. Ils prenaient de plus en plus de force, arrivaient à gagner du terrain sur ceux à qui je fournissais les armes. Et même pire, en gagnant du terrain ces enfoirés arrivaient à prendre les caches d’armes disséminés… vous l’aurez compris, il y avait dedans également celles que je leurs fournissais. A trop vouloir bien faire, j’ai fini par en faire trop. Cela est devenu réellement problématique pour moi car ce n’était pas mon objectif de les fournir. J’étais involontairement le fournisseur de culbuteurs de brebis fanatique. Alors j’ai tout stoppé.

Alors qu’à la base je souhaitais me rattraper de mes erreurs, faire des choses bien, j’ai fini par indirectement faire d’autres assassinats en fournissant des meurtriers comme moi. Voir même pire. Tout c’était emballé, plus rien n’était sous mon contrôle alors que c’était ma création, mon projet, mes armes. Et ça me rongeais de l’intérieur, ça me rendais fou, moi qui voulais et devais avoir le contrôle sur tout. C’était le projet de ma vie, la solution pour moi de me racheter, mais non il fallait que ces abrutis débarquent et foutent tout en vrac pour des histoires à la con. J’avais des envies de suicide à cause de cela parfois. J’étais entièrement responsable de ce beau bordel et des vies volées.

J’avais commencé cette affaire lorsque j’étais encore avec Abigail, mais lorsque j’ai décidé de tout stopper, je n’étais plus avec elle. Alors je ne pouvais même pas en parler à quelqu’un histoire d’avoir un peu d’aide, du soutient. Je n’allais quand même pas en parler à Madame ou Daryl, ou encore à Lucas… non je voulais vraiment en parler à quelqu’un de proche, qui me comprendrais entièrement. Mais personne ne rentrait dans ces critères, alors je gardais ça pour moi, quitte à un péter des plombs des fois. Ce qui me rendait le plus dingue, c’est que ça allait être extrêmement compliqué de les désarmer maintenant. Ils avaient déplacé toutes les caches d’armes, mais surtout ils étaient partit ailleurs : En Syrie, en Lybie… Ce genre de pays d’ont on entend parler à la télé. Tout ça parait tellement irréaliste, imaginaire… Et pourtant j’avais fini là-dedans. Une vraie histoire de fou.

J’ai fini au fil de ces affaires par me faire des contacts aux seins de milices, alors j’ai fini par organiser avec eux des objectifs de récupérations. Enfin surtout eux, je leurs avaient laissés carte blanche car ils savaient mieux faire que moi. C’étaient des Kurdes basés en Syrie, et ils voulaient comme rémunération… des armes. Alors je n’ai eu d’autres solutions en désespoir de cause, que de les fournir à nouveau. En quelque sorte soigner le mal par le mal, mais ça n’a servi à rien puisqu’au bout de 3 ans de recherche, seulement quelques armes signés on pût être retrouvé dont certaines en morceaux. Pour le coup je m’étais chié lamentablement, non seulement j’avais trahis les miens en leurs cachant des choses et en risquant de les mettre en danger, mais en plus j’avais involontairement (même si je déteste ce mot... vous l'aurez compris) fourni des putains de terroristes écervelé à mes frais. Et ça, ça me rendait fou de rage. Je méritais encore plus la mort par cette triste tentative de rédemption. Une putain de vie de merde, avec des rêves tout autant pathétique.

Si j’écris ça, c’est parce que la nuit dernière, j’ai dû faire annoncer à mes contacts que j’arrêtais de les fournir en armes et munitions. Alors qu’ils comptaient sur moi, puisqu’ils n’avaient pas d’autres fournisseurs pour alimenter leurs combats. Mais c’était devenu trop risqué, alors en espérant qu’ils puissent se rattraper ailleurs, j’ai décidé de tout stopper. Ils m’en veulent, mais étrangement ils ont l’air de comprendre. C’est comme ça que c’est terminé cette affaire, encore un échec. En même temps, je rêvais vraiment de papillons et de fleurs bleues... J’aurai voulu qu’on me choppe pour une fois, ça m’aurait fait éviter toute cette histoire à la con.
« Modifié: 16 07 2017, 19:36:40 par Xianoly »
Xianoly - Membre de confiance

Disponible par TeamSpeak ou par Message Privé sur le forum.

Bon jeu à vous sur Une Meilleure Vie RolePlay !

*Maxime Xianoly lève son chapeau en velours noir légèrement au-dessus de sa tête, puis le repose délicatement de sa main droite
[Vietnamien] Maxime Xianoly dit : À bientôt!